ORGANIC(s)

  ________________________________________________________________________________  serie 1
   

 

 _________________________________________________________________________________   serie 2

 

 


Entre attraction et répulsion, mon travail sur la série photographique ORGANIC(s) provoque la perte de repères des corps connus, la perte des notions de matières et d’échelles. Ces photographies résultent d’un travail d’installation entre modèles posant nus et d’une sélection d’éléments végétaux. Ces deux corps organiques interagissent et œuvrent à la construction de compositions abstraites : tendre vers une esthétique de la pureté, focaliser l’attention sur cette rencontre, accentuer et dominer les tensions : forcer la rencontre pour qu’elle semble une évidence.
 La série « Organic(s) » expose de fausses natures mortes qui mêlent deux matières : humain et végétal. A nouveau cette série joue la carte des décadrages, en créant des combinaisons de tension qui s’appuient sur le brouillage de la perception; bouscule les repères, s’amuse des illusions d’optique, vecteurs d’une perturbation de la reconnaissance des formes, donc d‘une identification retardée. Des rencontres improbables, mais probantes. Voilà ce que nous propose Organic(s). Tout le pari, réussi, de Fabien Bruno étant de focaliser l’attention de l’œil sur cette rencontre, à en accentuer et à en dominer les tensions; forcer la rencontre pour qu’elle semble une évidence. « Il n’est pas de forme authentique qui ne soit en même temps violence opératoire». Définitivement le fil conducteur du manifeste esthétique de Fabien Bruno Dupont.

texte co-écrit avec la journaliste Sandrine Planchon